Réseau maintenance

Réseau maintenance francophone
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

 

Outils & Services    |    Fréquentes questions    |    Contact    |    Plan du site    |    Adhérents    |    GT
Afim
Adhésion
Association
Régions
 
Actualité

Agenda
Conférences
Lettre & RMD

L'Afim sur la Toile
Suivez l'Afim sur facebook
Suivez l'Afim sur twitter
 

ec@t-npmi.com

e-catalogue
Afim-Komerko
eCl@ss France
Conférences
 

Emploi
Fiches métiers
Trophée Frontinus
Offres / Demandes
Baromètre
Conférences
 
Formation
Formations Afim
Diplômes nationaux
Référentiels formation
SST
Conférences
 
SST - Risques
C'est arrivé...
Sécurafim
Analyse des risques
Données clés
Référentiels SST
Risques & MP
Prévention
Réglementation
Obligation formation
Risques industriels
Conférences
 
Marchés
Observatoire RM
Prestataires
Etudes de marché
Contrat type
Réglementation
Conférences
 
Normalisation
Normes & documents
Glossaire internat.
 
Gestion des actifs
Réglementation
GMAO
Diagnostic
Pathologie
TPM
Immobilier
Conférences
 
Publications
Guide national
Sécurafim
USB Privilège
Sciences & Maint.
Contrat type
Carnet ap. levage
Lettre RMD
Magazine
Ouvrages
GMAO
Diagnostic
Bibliothèque
Presse
 
Rencontres
AG Afim
Forum Afim
Innova-Maint.
Maint. Expo
Préventica
Euromaintenance
Conférences
 
Contacts utiles
Par thème
France
Europe
International
Francophonie
Thermographie
[ Rappel technologique ]
[ Approche sélective ]
[ Contenu de l’étude ]
[ Combien ça coûte ]

[ Pourquoi des outils d'aide au diagnostic ? ]
[ Analyse vibratoire ] - [ Endoscopie ]
- [ Analyse d'huile ]

[ Panorama des outils d'aide au diagnostic ]

Le Panorama des outils d'aide au diagnostic est intégralement disponible
chaque année au sein du Guide national de la maintenance

 

1 - Rappel technologique

retour

La thermographie fournit à distance et sans contact la cartographie des températures d'une scène observée. La technologie des appareillages qui permettent ce type de mesure a beaucoup évolué. Actuellement, les caméras thermiques dédiées à la maintenance et à la prévention sont :
plus fiables dans leur fonctionnement
plus conviviales d'utilisation (notamment en ce qui concerne l'exploitation des images thermiques sur ordinateur) grâce à la numérisation fine du thermosignal et au développement de logiciels toujours plus performants
plus maniables, de moindre encombrement et de moindre consommation, ces gains étant obtenus grâce aux matrices de détecteurs non refroidies
adaptées à des budgets de 1 K€ à 10 K€

 

2 - Approche sélective

retour

2.1. Sélection des équipements, machines et installations qui feront l'objet de contrôles et suivis par la thermographie parmi :
les installations électriques,
les installations dotées de matériaux calorifuges et réfractaires,
les installations dont certaines défaillances se manifestent par des échauffements détectables par l'outil thermographie.

2.2. Sélection des composants et des défaillances potentielles dont la connaissance par retour d’expérience des exploitants, fournisseurs, constructeurs, spécialistes… permet d’évaluer les risques et leur gravité (Amdec).

2.3. Identification des symptômes annonçant la défaillance des composants déjà rencontrée et ayant fait l’objet de retour d’expérience des concepteurs et acteurs aux différents stades du cycle de vie.

2.4. Choix de la méthode de surveillance la mieux adaptée à l'importance des équipements, sachant qu'un contrôle par thermographie est quasiment toujours mis en œuvre dans le cadre de suivis périodiques pour les applications de maintenance et prévention. (NB : Il existe cependant des moyens de surveillance continue, plutôt comme aides à la conduite, des fours en particulier, pour vision permanente des flammes et réglage des brûleurs). La périodicité est le paramètre à fixer, suivant la vitesse connue et/ou estimée de dégradation de l'équipement. La fréquence peut être accélérée si les symptômes précoces le justifient.

2.5. Sélection des moyens de mesure qui permettront de suivre les paramètres retenus : mode de collecte des images thermiques : enregistrement ponctuel d'images ou continu d'une séquence

2.6. Sélection des moyens de traitement associés aux outils d’acquisition
Dans la majorité des cas, un logiciel spécifique est associé à la caméra thermique retenue, et développé par le fabricant de la caméra. Ce traitement n'est possible que si la caméra enregistre des fichiers dits "radiométriques" (cas usuel mais non systématique). A ce titre, il est fortement conseillé d'exiger la courbe d'étalonnage de la caméra lors de son achat et après chaque réétalonnage.

 

3 - Contenu de l'étude

retour

3.1. Limites actuelles
L'étude recense les principaux fournisseurs représentés en France. Elle n’est pas exhaustive et se complète chaque année. Les prestataires de service, qui ne distribuent pas de matériel, nombreux dans ce domaine, n’ont pas encore été inventoriés. L’étude propose les principales caractéristiques des matériels disponibles sur le marché et les indications de base nécessaires aux utilisateurs potentiels. Les documentations de ces matériels sont consultables au siège de l'Afim ou peuvent être demandées auprès des fournisseurs inventoriés.
.

3.2. Description des différents types d'appareillages thermographiques

3.2.1. Les thermomètres portables sans contact, destinés à la mesure à distance de la température d'une cible. La taille de cette cible dépend notamment de la distance thermomètre / cible, et de la différence entre les températures de la cible et du fond sur lequel cette cible se présente. Suivant le degré de perfectionnement du thermomètre, il permet ou non de réaliser les fonctions suivantes :
corriger les températures apparentes des paramètres d'influence (émissivité et température d'environnement)
mesurer les températures apparentes moyenne, minimale et maximale lors d'une inspection
enregistrer les températures mesurées
Ils sont utilisables par des opérateurs non-spécialistes en thermographie, mais connaissant la mesure de température par rayonnement.

3.2.2. Les caméras thermiques permettent la visualisation et la mesure des températures d'une scène observée. Les images peuvent être enregistrées puis traitées de façon plus approfondies sur ordinateur. Quelques caméras dont la matrice est refroidie à des températures cryogéniques par un micro-compresseur (à cycle Stirling) sont encore en usage et fonctionnent dans la bande spectrale de 3 à 5 µm (Short Waves). Les dernières générations de caméras sont toutes à matrice non refroidie (mais stabilisée en température) et fonctionnent dans la bande spectrale de 8 à 12 µm (Long Waves). A quelques exceptions près, il est usuellement indifférent qu'une caméra fonctionne en SW ou en LW pour les applications de maintenance et de prévention. Elles possèdent, en outre, les mêmes fonctions qu'un thermomètre portable sans contact.

 

4 - Combien ça coûte ?

retour

Des chiffres ont été rassemblés pour orienter le choix des utilisateurs potentiels. Ils sont donnés à titre indicatif et ne peuvent constituer une référence commerciale que seuls les fournisseurs pourront donner de façon fiable.

4.1. Coût des équipements
Thermomètres infrarouges sans contact : de 0,15 à 7,6 k€
Caméras thermiques de mesure : de 4 k€ à 50 k€

4.2. Coût de maintenance annuelle
Les coûts annuels à intégrer sont l'étalonnage des équipements : de 0,6 à 2,3 k€.

4.3. Coût de formation des opérateurs
La formation des opérateurs est nécessaire et ne doit pas être négligée. Il est fonction des acteurs à former, de leur formation de base et de leurs expériences antérieures. Compter à partir de 2 k€ par stage de 2 jours pour quelques personnes ou, par personne, pour un stage de 4 jours.

Copyright Afim© 2018 - Mentions légales