Réseau maintenance

Réseau maintenance francophone
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

 

Outils & Services    |    Fréquentes questions    |    Contact    |    Plan du site    |    Adhérents    |    GT
Afim
Adhésion
Association
Régions
 
Actualité

Agenda
Conférences
Lettre & RMD

L'Afim sur la Toile
Suivez l'Afim sur facebook
Suivez l'Afim sur twitter
 

ec@t-npmi.com

e-catalogue
Afim-Komerko
eCl@ss France
Conférences
 

Emploi
Fiches métiers
Trophée Frontinus
Offres / Demandes
Baromètre
Conférences
 
Formation
Formations Afim
Diplômes nationaux
Référentiels formation
SST
Conférences
 
SST - Risques
C'est arrivé...
Sécurafim
Analyse des risques
Données clés
Référentiels SST
Risques & MP
Prévention
Réglementation
Obligation formation
Risques industriels
Conférences
 
Marchés
Observatoire RM
Prestataires
Etudes de marché
Contrat type
Réglementation
Conférences
 
Normalisation
Normes & documents
Glossaire internat.
 
Gestion des actifs
Réglementation
GMAO
Diagnostic
Pathologie
TPM
Immobilier
Conférences
 
Publications
Guide national
Sécurafim
USB Privilège
Sciences & Maint.
Contrat type
Carnet ap. levage
Lettre RMD
Magazine
Ouvrages
GMAO
Diagnostic
Bibliothèque
Presse
 
Rencontres
AG Afim
Forum Afim
Innova-Maint.
Maint. Expo
Préventica
Euromaintenance
Conférences
 
Contacts utiles
Par thème
France
Europe
International
Francophonie

C'est arrivé dans les usines...

Démontage de courroies : 1 doigt sectionné - Mai 2006
Trois intervenants d'une entreprise extérieure sont chargés de changer les roulements et le presse-étoupe de l'agitateur d'un pulpeur. Pour effectuer cette opération il faut démonter la transmission, c'est-à-dire le carter de protection, les courroies et une poulie. Les trois opérateurs sont équipés de gants et commencent par démonter le carter de protection. Ensuite, ils doivent enlever les courroies. Pour cela, deux d'entre eux font tourner la transmission depuis la grosse poulie, le troisième, positionné au niveau de la petite poulie, est chargé de faire sauter les courroies à l'aide d'un pied de biche. L'opérateur placé auprès de la petite poulie tient le pied de biche dans la main droite mais pose sa main gauche sur les courroies en mouvement. Son majeur gauche se coince alors entre les courroies et la poulie et est entraîné : la première phalange est sectionnée.
Source : GIE Casq - Mai 2006

GIE Casq -

 

Analyse - Prévention - Réflexion

Pour éviter ce type d'accident, la "bonne pratique" consiste a détendre systématiquement les courroies avant de les retirer. Il apparaît que la bonne façon de faire est malheureusement rarement respectée par les mécaniciens tout simplement pour diminuer le nombre de tâches à réaliser, par habitude ou simplement pour gagner du temps.

Inès Kennar - GIE Casq (Conseil Assistance Sécurité Qualité) -

Copyright Afim© 2018 - Mentions légales